Burkinapmepmi.com - le portail des PME / PMI au Burkina Faso - 1er quotidien en ligne d’informations économiques et de l’entreprise
http://www.burkinapmepmi.com/spip.php?article1604
Promotion de l’entreprise au Burkina : Une charte nationale en voie de validation
vendredi, 9 juillet 2010
/ Burkinapmepmi.com

Le ministère du Commerce, de la Promotion de l’Entreprise et de l’Artisanat, a organisé les 6 et 7 juillet 2010 à Ouagadougou, un atelier national de validation de la charte nationale des Micro, petites et moyennes entreprises (MPME).

Le tissu économique du Burkina Faso, à l’instar de ceux des pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), est dominé à 90% par les Micro, petites et moyennes entreprises (MPME). En vue de promouvoir les MPME et inciter les Etats à avoir leur charte, l’UEMOA en collaboration avec le Ministère du Commerce, de la Promotion de l’Entreprise et de l’Artisanat (MCPEA), et la Maison de l’entreprise du Burkina a initié un atelier dans l’optique de contribuer à la croissance économique au Burkina.

En effet, la commission de l’UEMOA a recommandé à l’ensemble des pays membres de rechercher des solutions aux maux qui minent le développement des PME.

L’objectif ultime de l’atelier vise à valoriser la charte des PME du Burkina. Cette charte étant un instrument important pour la mise en œuvre du projet PME. Il est important, note-t-on, que cet outil puisse être adopté au niveau des instances supérieures de façon à ce que l’opérateur économique puisse aussi jouer sa partition dans le développement économique du Burkina.

"Le programme nous permettra d’élaborer une sorte d’engagement entre l’Etat et les PME. L’Etat va s’engager à prendre des mesures de soutien aux PME parce qu’elles constituent l’essentiel du tissu économique", a déclaré Tenkodogo Mathias Somé, directeur général par intérim du développement industriel.

Afin d’œuvrer à la construction d’une économie prospère au Burkina, la Fédération nationale des Petites et moyennes entreprises (FN-PME) s’est engagée à l’élaboration de la charte ainsi qu’à la recherche de solutions pour assurer la promotion des PME.

En outre, il faut rappeler que la charte a pour objet de définir les MPME ; déterminer le cadre institutionnel de leur promotion ; fixer les mesures d’accompagnement ; déterminer le rôle des différents acteurs ; définir les modalités du suivi de la mise en œuvre de cette charte. "Je pense que les objectifs ont été atteints parce que nous avons besoin de cette charte pour donner un plus grand dynamisme au secteur des PME au Burkina Faso", a soutenu Adama Traoré, conseiller technique du ministre du Commerce, de la Promotion de l’Entreprise et de l’Artisanat.

L’initiative prise par le Burkina Faso pour la création et la réhabilitation des MPME, est à saluer en ce sens que les MPME contribueront à booster le secteur économique. "Nous sommes les premiers bénéficiaires des activités de promotion des MPME. Notre ambition, au-delà de toute considération, est de faire de la FN-PME, un puissant instrument pour un développement économique et social durable", a révélé Alassane Kouanda, président de la FN-PME.

Après examen minutieux de la charte, les participants ont recommandé, entre autres, que la commission de l’UEMOA prenne des dispositions pour harmoniser les critères de chiffres d’affaires utilisés dans la définition des PME avec le dispositif fiscal communautaire. Les PME s’engagent à être suivies par les conseillers des Centres de gestion agréés (CGA). Aussi, l’atelier recommande à la FN-PME de travailler à se positionner comme la structure faîtière des PME.

Zina ZEHATOU

Source : sidwaya.bf